Blog de Catherine

25.04.2006

Courant alternatif

Filed under: Non classé — Catherine Martinson @ 18:18

Coup de chapeau à ces agriculteurs fribourgeois qui ont recouvert le vaste toit de leur grange de panneaux solaires (925 m2 en tout), de quoi alimenter une trentaine de ménages pendant une année (La Liberté, 24.04.06). Un magnifique signal pendant la période d'anniversaire de Tchernobyl. C'est dire si l'agriculture peut continuer à jouer un rôle important dans l'approvisionnement en énergie en Suisse ainsi que la protection du climat. Imaginons un instant que les agriculteurs deviennent également énergiculteurs en produisant de l'électricité à partir de biogaz (issu de déchets végétaux ) ou de lisier, installation de panneaux solaires sur les grandes toitures…Ne pas se décourager tout de suite en disant que la production reste annecdotique, si on multiplie la création de ces mini-centrales, on approvisionnera des quartiers, des villages. Tout est bon à prendre, avant de hurler à la pénurie, assécher les cours d'eau et carburer au charbon!

Publicités

21.04.2006

Printemps en Valais

Filed under: De tout et de rien — Catherine Martinson @ 10:43

Ce n'est pas loin de Fribourg (c'est là que se trouve ma tanière), mais quel dépaysement…Quelques impressions de printemps en Valais:

La vieille ville de Sion un après-midi d'avril piquant de bise: une lumière méridionale qui s'accroche aux façades crépies et traînes sur les toits. Au détour des ruelles on arrive aux citadelles. Pierre taillée et roches brutes, prairies maigres comme des steppes et toujours ce petit vent. Un calme au-dessus de la ville et de la vallée bourdonnante. Flâner…depuis quand cela ne m'était plus arrivé?

Les arolles de Grimentz un vendredi saint. Comme je m'entraîne pour la patrouille des Glaciers, il fallait quand même qu'une fois pendant ces petites vacances en famille je remette les skis pour grimper un peu. Remonter les pistes, bof. Alors petit détour dans une forêt d'arolles, calme et ensoleillée. Les chevreuils ont trottiné dans les vieilles traces des snow board, bien sûr, ça brasse moins…

Le Dolent, c'est ma star. Je suis allée lui rendre visite avant-hier. Cette pointe tri-frontalière est bien cachée derrière un repli de montagne. Depuis la Fouly, on remonte la combe des Fonds surmontée de ces étonnantes ardoises grises, puis on arrive au col Ferret. Le Val Ferret italien dort encore dans la pénombre. Après avoir passé un contrefort, c'est la montée vers la lumière éblouissante de la combe glacière que surveille le Dolent. Au fait, j'aimerais bien savoir pourquoi il se nomme ainsi, dolent cela veut dire douloureux, non? je le rebaptiserais bien le Fier!

C’est mon premier billet!

Filed under: De tout et de rien — Catherine Martinson @ 10:22

…je suis un peu émue de m'aventurer dans ce grand réseau que je me représente comme fourmillant et échevelé. Mon nom est Catherine Martinson, je travaille au WWF Suisse depuis plusieurs années. Le WWF, c'est une grosse organisation de protection de la nature et de l'environnement active au niveau mondial.
De formation, je suis géologue, ce qui veut dire que non seulement je peux distinguer quelques cailloux les uns des autres et m'émerveiller sur une roche plissée, mais cela veut dire aussi que je me suis baladée à travers des millions d'années pour essayer de décripter l'histoire de la Terre et de la vie: l'évolution des espèces, les changements climatiques (et il y en a eu!), la lente dérive des continents. Depuis des millions d'années rien n'est figé, les êtres vivants s'adaptent ou s'éteignent, les montagnes s'élèvent et s'érodent, les continents dérivent ou s'entrechoquent. A plus petite échelle, l'histoire de l'humanité se déroule dans un mouvement semblable. Cette perspective pourrait conduire à un certain fatalisme et rendrait tout discours écologiste "préservationniste" inutile ou hors contexte.
Ce serait oublier le fait que notre vie microscopique à l'échelle géologique est bien assez longue à l'échelle humaine pour qu'elle porte à conséquence sur notre écosystème qui est notre base vitale (sans eau, sol, air et énergie, on n'arrive pas à grand chose…). Dans notre travail de tous les jours, on essaie à la fois de préparer notre futur à nous, les humains, et de sauver ce qui nous tient à coeur, la nature dans toute sa diversité.
J'aimerais bien parler de tout cela avec vous, chers bloggers, lire ce que vous avez à dire, partager des idées et des coups de coeur, commenter l'actualité, comprendre comment vous réagissez…J'ouvre donc ce blog comme on ouvre tout grand une fenêtre!

Propulsé par WordPress.com.