Blog de Catherine

22.12.2006

Me Poncet, une capacité de nuisance bien supérieure à celle du loup

Filed under: Politique...chaud! — Catherine Martinson @ 0:11

J’ai découvert un deuxième Rambo dans cette affaire de loup valaisan. Le premier est incarné par Jean-René Fournier, le deuxième, par Me Charles Poncet qui n’aime pas, mais alors pas du tout l’idée d’avoir quelques loups dans les Alpes. Soit, c’est son droit. Mais est-ce une raison pour descendre ses concitoyens au lance-flammes, ravager les institutions au napalm, écrabouiller toute notion d’Etat de droit, et traîner dans un cul de basse fosse ceux qui ne partagent pas son avis ? La prose ronflante de Me Poncet n’est ni habile, ni délicieusement satirique, ni drôle. Pas une ombre de franche rigolade en vue en lisant sa lettre ouverte publiée dans l’Hebdo de cette semaine:  une véritable exécution à la Kalachnikov du loup, du WWF et de son directeur. Elle est tellement trash, cette lettre, que l’on se demande si M. Poncet n’est pas atteint d’une rage de dents, d’une puissante colique ou d’un problème plus grave encore.

La liberté d’expression ne justifie pas la logorrhée pompeuse et destroy de cette lettre.  On peut ne pas être d’accord avec le WWF. Chacun est libre d’adhérer ou non à une association à but non lucratif. Dans la mesure où de telles organisations ont le droit d’exister, on est forcé d’admettre que tout le monde ne voit pas les choses de la même façon. Dans le cas du loup, il ne s’agit pas simplement d’une question d’idéologie: plusieurs pays d’Europe se sont mis d’accord pour protéger la biodiversité dont le loup. Dans l’affaire des loups valaisans, le WWF n’a fait que demander à ce que la loi soit appliquée. Point c’est tout. C’est grave ? En tant qu’avocat, Me Poncet devrait être un peu au courant de ce genre de choses…  Me Poncet se la joue-t-il Dan Brown avec ses allusions sur l’opacité du WWF, sa ressemblance avec l’Opus Dei et ses financement « troubles » ? (là, je me récuse: je me MARRE quand même en lisant ça, ça me rappelle le temps où on nous traitait de khmers verts).  En agitant le spectre du WWF -secte, Me Poncet ne relayerait-il pas la nouvelle campagne d’intox (assez trouble, aussi) qui est en train de contaminer le public romand? on répète en boucle et à qui veut l’entendre que le WWF et autres associations monnaient leurs transactions avec des promoteurs…Me Poncet veut-il publier un roman, The WWF Code par exemple? C’est du déjà vu, voyons…et en plus, il confond deux genres: le roman et la diffamation !

Publicités

Intégration en chantant

Filed under: De tout et de rien — Catherine Martinson @ 0:08

Approche de Noël, spectacles de classe, chants…un projet d’école tout à fait classique à Fribourg. Classique ? Voire…Ma Kim de 9 ans chante depuis des mois et à la maison, on connaît bientôt son répertoire par cœur. Elle est excitée comme une puce, le spectacle de Noël aura lieu à l’église Saint-Michel, haut-lieu catholique et traditionnel Fribourgeois. On n’est pas abonnés à l’église mais ça ne fait rien. Ça en jette toujours de chanter dans une église. Le jour J, je pique un sprint à travers Genève, m’écroule en nage dans le train que je ne voulais ni ne devais rater. Me suis dit que pour quelques chants de Noël…fallait-il vraiment que je me mette dans un état pareil ? Une fois au calme, je lis l’Hebdo, avec ses articles sur l’intégration et les problèmes d’une société multiculturelle. Je découvre aussi que l’histoire des musulmans qui demandent qu’on bannisse le sapin de Noël est fausse. Un lamentable ragot… 

Il fait nuit lorsque j’arrive à Fribourg. L’Eglise Saint-Michel éclaire de son vitrail rond la cour et les bâtisses noires alentour. Ambiance très traditionnelle médiévale fribourgeoise. A l’intérieur, c’est une joyeuse foire : un orchestre classique, une batterie et une kyrielle d’enfants aux foulards colorés qui s’installent sur les gradins. Puis la répétition générale commence. Première intégration réussie : les bambins et l’orchestre s’entendent bien. On n’a pas lésiné sur l’accompagnement du chœur, l’effet est sympa. 

En regardant autour de moi, je vois plusieurs femmes portant le foulard sur la tête. L’une d’entre brandit un petit appareil de photo numérique pour immortaliser son enfant comme n’importe quelle autre maman. Elles avaient l’air contentes, comme tout le monde. Un pas de plus vers l’intégration ?  Dans le chœur des bambins, il y a des Zoé, Birkan, Laurianne, Arnaud, Bahar, José Carlos, Valentin, Mara, Luftim, Ahmed et d’autres. Dans une église on ne peut plus catholique, ils ont chanté à pleins poumons avec la plus belle des énergies. Tout simplement. C’était cool. Bravo les instits et les musiciens !

16.12.2006

Du glacier à la saulaie…

Filed under: De tout et de rien — Catherine Martinson @ 12:43

ça y est! on a fini notre livre. Il s’appelle « Du glacier à la saulaie, zones alluviales de Suisse romande ». J’en suis toute fière, car non seulement il est magnifique, mais aussi parce que c’est le résultat d’un super travail d’équipe. Et le résultat me plaît. On y présente quinze portraits de rivières tout près de chez nous, encore sauvages, encore naturelles, dont les crues remodèlent année après année la physionomie. Quinze refuges riches de végétation et de faune extraordinairement variées. De jolis noms: Tsanfleuron, Neirigue, Lomenne, Allondon, Derborence, Aubonne…doux et chantants, qui accompagnent bien ces rivières.

L’équipe?

Stéphane Cuennet à la plume. Ce projet l’a motivé à se mettre à son compte! Il a, je crois, eu le plaisir de pouvoir  » se lâcher » sur un sujet aussi passionnant. Il raconte en petits tableaux vivants et originaux ce que sont ces zones alluviales. On vit ses découvertes à travers ses mots.

Maurice Robadey, le rêveur redoutable, derrière l’appareil de photo. Il a rassemblé toutes ses formidables forces derrière ce projet, pour aller chercher des lumières, des images grandes comme la vie, des ambiances sauvages. Même dans notre petite Suisse si minuscule. Avec lui, tout devient magique et magnifique. Parti sur sa lancée, Maurice a tiré le peloton en avant, et mis le livre en scène et en pages.

Jean-Marc Besson, qui en quelques traits de crayon, nous a tiré les portraits du gypaète, du castor, de l’écrevisse ou de l’apron. Ses dessins aériens se marient à merveille aux photos.

Lucie Dupertuis, stagiaire au WWF, qui a assuré un contact permanent avec tout le monde, alors que je disparaissais sous les séances pendant l’automne et passais la moitiée de mon temps dans le train. Elle a judicieusement saupoudré le travail de son grain de sel et j’ai bien profité de son jeune regard pour faire évoluer le concept du livre. Elle était la gardienne de la rigueur scientifique et a pondu un chapitre ardu sur le cadre légal et les réparation aux atteintes des rivières abîmées.

Nicolas Junod, éditeur à Genève. Il nous a apporté expérience du livre, conseillé sur le contenu, guidés lorsque les choses devenaient de plus en plus concrètes. Il a cru en ce projet et il nous a portés en avant et donné le courage de nous lancer.

Moi? j’ai eu l’idée, l’envie, d’un livre qui suscite de nouvelles passions pour ces zones alluviales. Je voulais que les gens les découvrent, s’y attachent et veillent sur elles. C’est dans cet esprit que j’ai fait l’esquisse du livre. Puis j’ai laissé chacun apporter sa créativité dans le canevas que j’avais imaginé. Passionnante expérience…

Enfin, lors du lancement du livre le 15 décembre à Fribourg, j’ai découvert une nouvelle équipe de supporters: les libraires de Payot Fribourg, qui nous ont accueillis et chouchoutés pendant la séance de dédicace. C’était grâce au fameux réseau « Robadey »…

Sans amitié, passion, imagination et coopération, on n’y serait jamais arrivés.

Allez donc acheter ce livre. A Fribourg, on le trouve chez Payot, on peut le commander au WWF à Vernier (www.wwf.ch), sinon les Editions Nicolas Junod à Genève vous renseigneront

 où le trouver ailleurs en Suisse romande.

Ce n’est pas que le WWF ait besoin d’argent. On aimerait juste que vous ayiez envie d’aller dehors, voir comme c’est beau tout près de chez nous…

(Voir aussi: http://www.mair.ch/zalbook.htm)

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.