Blog de Catherine

30.01.2007

Cherchons zensemble un site pour nos déchets nucléaires…

Filed under: L'écolo, elle en pense quoi?,Politique...chaud! — Catherine Martinson @ 0:08

Il y a de la belle prose, dans ce plan sectoriel mis en consultation par la Confédération pour l’enfouissement de déchets nucléaires dans les couches géologiques profondes. « Aujourd’hui pour demain » , « participation » , « développement durable » (quel culot), ce sont les mots qui bercent ce psaume dédié à nos poubelles nucléaires…

En parcourant ce rapport, voici ce qui m’a traversé l’esprit.

Cela fait bientôt 25 ans que la CEDRA (Nagra pour les alémaniques), le groupe de scientifiques qui cherche un site de stockage en Suisse, creuse, creuse et creuse dans divers sous-sols pour trouver des sites stables. Mais le sous-sol suisse est imprévisible: on trouve des sédiments là où l’on attendait du granit, des fissures en veux-tu en voilà. Pas besoin de vous faire un dessin pour vous expliquer que nous vivons dans une zone géologiquement active donc peu stable puisqu’on est dans les Alpes (ça bouge dur pour faire pousser des montagnes pareilles).  Dans notre bonne vieille molasse que l’on croit super imperméable parce très argileuse, on trouve d’affreux chenaux remplis de sable à peine consolidé, cauchemar des exploitants décharges parce qu’ils servent d’autoroute pour les eaux contaminées qui s’échappent soit de décharges soit justement d’entrepôts de déchets radioactifs.

Bref, on a du mal à trouver un coin tranquille pour nos déchets, si ce n’est dans des couches d’argiles (Opalinus). C’est vrai que l’argile, c’est presque miraculeux, ça peut retenir beaucoup de contaminants.

Oui et alors? une fois cachés dans l’argile, on n’en parle plus? impossible de garantir une sécurité absolue à si long terme. Les entrepôts finissent par se dégrader, les eaux d’infiltrer, le béton se désagréger. Je trouve donc que le ton primesautier de l’invitation à trouver un site qui satisfasse tout le monde est pour le moins hypocrite: en fait ON N’A PAS LE CHOIX! Il n’y a pas de plan B. On doit enterrer nos déchets chez nous avec tous les risques que cela comporte.

C’est toujours mieux que de les envoyer au Soudan ou dans les ex-républiques soviétiques, qui les accueilleraient à bras ouverts contre deniers sonnants et trébuchants (paraît que l’ancien directeur de la Nagra, un certain MacCombie, aurait ouvert un bureau de consultant spécialisé dans l’exportation de déchets nucléaires…). On prend toujours plus de précautions chez soi.

Faut-il un dépôt accessible ou non? le concept-psaume nous dit que des observations devraient être menées jusqu’en 2100…c’est justement là le hic: dans 93 ans, les déchets hautement radioactifs le seront toujours et l’état du dépôt pourrait justement commencer à se dégrader. Et là, salut tout le monde, on fermerait boutique? Non! on est obligé de ne pas les oublier, ces déchets, de pouvoir réparer, colmater, remplacer, surveiller pendant…mille ans? plus encore?

Ce genre d’exercice devrait convaincre toute personne de bon sens qu’il ne faut pas construire de nouvelles centrales. Le problème des déchets n’est PAS réglé. Lorsqu’ils reviennent des usines de retraitement en France, les déchets sont toujours radioactifs. Si en 25 ans on n’a pas trouvé de site idéal et sûr pour les déchets de 6 centrales, comment peut-on prétendre que le problème est maîtrisé? le temps d’un mandat électoral, oui, on maîtrise, avec un joli dépôt tout neuf. Mais dans 93 ans, on ne maîtrisera plus rien du tout.

Les partis de droite suisses sont parfaitement irresponsables en réclamant à corps et à cris de nouvelles centrales nucléaires. Ils ont bien préparé leur coup, je vous l’avais dit l’été passé: on commence à faire peur à tout le monde en agitant la menace d’une pénurie d’électricité. Ainsi, avant d’avoir essayé d’économiser le moindre kilowatt, le public mange dans la main des sauveurs vendeurs d’électricité et opine du bonnet.

Les caciques du puissant lobby nucléaire ne reculant devant rien, surtout pas devant la désinformation, ils attribuent à cette technologie la vertu suprême: comme elles ne dégagent pas de CO2 (gaz à effet de serre qui contribue au réchauffement climatique), les centrales nucléaires produisent une énergie…propre! Et ne nuisent pas au climat. Quel raisonnement foireux et pervers! c’est comme si on vous disait alors que vous souffez d’un cancer du poumon: continuez de vous saoûler, l’alcool ménage les poumons…

Publicités

4 commentaires »

  1. […] protections installées autour des déchets encore radioactifs, et que comme l’explique la géologue Catherine Martinson, car quand bien même des sites sûrs seraient trouvés, “les entrepôts [de stockage de […]

    Ping par Lost Highway » Une face méconnue du nucléaire — 07.04.2007 @ 14:25 | Réponse

  2. Voir cette présentation « Fin de l’uranium, fin du nucléaire » (débat) ici :

    http://www.actuchomage.org/index.php?name=PNphpBB2&file=viewtopic&t=5207

    L’uranium est une ressource limitée dont le maximum de production mondiale se situe vers 2020 (hypothèse la plus probable) ou 2025-2030. C’est comme le « peak oil » pour le pétrole vers 2010 (ou un plateau de 2006 à 2010) avant une diminution de la production.

    C’est la même chose pour le gaz naturel et le charbon (2030-2040).

    Même les travaux officiels de prospective énergétique indiquent un maximum de la production d’électricité nucléaire vers 2020 en France, puis une diminution après 2030.

    Les anciennes centrales seront arrêtées à partir de 2015-2020 et la puissance totale des nouvelles centrales prévues sera inférieure à celles arrêtées (si ces nouvelles centrales sont construites).

    Commentaire par Rachel — 30.04.2007 @ 2:17 | Réponse

  3. Voir ici http://travail-chomage.site.voila.fr/energie/fin_uranium.htm
    c’est encore mieux, précis, assez complet.

    Une pénurie mondiale d’uranium se produira dès 2015, la production d’uranium atteindra son maximum en 2025 avant de diminuer, entraînant la diminution de la production d’électricité nucléaire. Aucune autre technologie nucléaire ne sera disponible avant 2040.

    Les nouvelles technologies nucléaires arriveront trop tard et ne sont pas souhaitables.

    Avec une baisse constante de leur coût, les énergies renouvelables (éolien, photovoltaïque …) progressent rapidement, de 30 à 60% chaque année selon les pays (moyenne sur dix ans) et sont la seule solution réaliste avec les économies d’énergie.

    Commentaire par Roland — 29.05.2007 @ 23:39 | Réponse

  4. La vraie question pour ceux qui veulent regarder ce sujet sans a priori et dans un esprit de responsabilité, c’est : est-ce que le stockage géologique en couches profondes dans l’argile est nécessaire et est sûr ? Je crois alors que la réponse est sans ambiguïté positive et qu’il s’agit bien de la meilleure solution. Le stockage géologique en couches profondes est une option retenue après de nombreuses années de réflexion et d’études par de nombreux pays, et qui est désormais mise en œuvre en Suède et en Finlande.

    Commentaire par Déguisement — 11.03.2010 @ 11:02 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :